GAVLYN – Black Cherry Kool Aid

Prenez vos agendas s’il vous plait et veuillez cocher la date du 13 novembre. C’est la date de sortie du prochain album de Gavlyn, « Make Up For Your Break Up ». Youpi. Le top départ c’est « Black Cherry Kool Aid », exercice à la fois smooth et technique menée d’une main de maître par une cinquième dan en terme de flow. Alors, oui, je suis impatient, surtout si ce disque est un nouveau prétexte à une tournée européenne.

Publicités

RAVEN FELIX – Little Less Hard (feat. Ashley Jones)

Apparu comme par magie sur mon fil d’actualité Soundcloud, « Little Less Hard » m’a fait danser en caleçon devant ma Senseo sans que je m’en rende compte. J’ai d’abord cru que c’était Reverie (ça va, je me lève…), mais il n’y a guère que leur provenance Californienne (et les tatouages à priori) que les dames ont en commun. Raven Felix prépare donc le terrain pour un éventuel projet, pas prévu, pas annoncé mais l’idée me plait…

COOL FD – Independent Coolness Ep.31

Après une quinzaine sans émission pour cause de « félicitations-c’est-une-fille », Cool FD est de retour remonté comme une horloge, avec du lourd dans la besace et les faders qui le démange. Une heure et demie de son mixer par le bonhomme, hosted par Shore Shot, histoire de se mettre en jambe pour la semaine.

AALIYAH – If You Girl Only Knew (1996)

Si son avion n’avait pas été surchargé d’environ 300 kg. Si le pilote ne c’était pas chargé la gueule comme un coureur cycliste. Le 25 aout dernier Aaliyah aurais eu 36 ans, l’occasion donc de marquer le coup et de rendre hommage à l’une des dernières icones du R’n’B. Car soyons clairs : à côté, Rihanna fait office de chanteuse de karaoké bourrée et un peu vulgaire dans un camping low-cost en Seine-et-Marne. Beyoncé, c’est marrant deux minutes, mais nous ne sommes clairement pas dans la même catégorie. Il n’y a guère que Janet Jackson – autrement dit « la patronne » – pour tenir la comparaison avec Aaliyah de nos jours. Je ne suis pas forcement adepte du « c’était mieux avant », mais dans ce domaine, il faut bien reconnaître que c’est moins bien aujourd’hui.

« If You Girl Only Knew » – écrit par Missy Elliott et Timbaland, sur un son composé par ce dernier – fut le premier single de l’album « One In A Million ». Avec 10 millions de copies vendues à travers le monde, c’est aussi le point de départ d’une combinaison gagnante à tous les coups : avec Missy Elliott et surtout Timbaland, chaque sortie de ce trio magique sera couronnée de succès. En 2001 c’est l’apothéose pour la fine équipe. Missy défonce les charts avec l’album « Miss E… So Addictive », Timbaland est une machine a tubes et l’album éponyme d’Aaliyah, porté par les singles « We Need A Resolution » ou « More Than A Woman » est certifié disque d’or (500000 exemplaires aux Etats-Unis) en cinq semaines. Et puis il y a eu l’avion….

TIARA THOMAS – Mary Jane

Je sais précisément ce que vous êtes en train de dire : « ah bah je me demande bien de quoi cette chanson parle ! #LAUL ». Tout aussi subtile que les trois connards types présent dans le clip, le titre de l’EP d’où est extrait « Mary Jane » ne laisse pas de place aux doutes. « Up In Smoke » est principalement axé sur la fonce-dé. Après tout, chacun occupe son temps comme il souhaite, surtout si ça peut donner de la bonne musique au final. En tout cas, moi, c’est tout ce que je demande, et Tiara Thomas a rempli son contrat à ce niveau-là.

ALESSIA CARA – Four Pink Walls

A 19 ans, la jeune canadienne Alessia Cara est la nouvelle petite protégée du mythique label Def Jam. Et on comprend très vite pourquoi quand on pose une oreille attentive sur son travail. « Four Pink Walls » promet d’être un projet ultra frais et très travaillé. Simples suppositions basés sur les quatre (4 !) extraits que la demoiselle à lâcher dans la nature simultanément. En tout cas ça sort demain !

RAVIN LENAE – Everybody Above

Attention, je vais appuyer tellement fort avec mon tampon #GranolaMusic que même chez toi ça va sentir le chocolat. C’est en direct de Chicago que Ravin Lenae nous envoie cette douceur qu’est « Everybody Above », elle-même issue de l’EP « Moon Shoes », sortie il y a une quinzaine d’heures, comme ça, pouf. Tout ce petit bazar est disponible sur la page Soundcloud de la dame et ça serait bien con de ne pas cliquer.

LAYLA KHEPRI – Jurassic

J’aime les gens qui tiennent paroles. Par exemple, Layla Khepri nous avais promis, il y a quelques temps, un EP pour 2015. Elle a fait mieux, puisque c’est carrément une mixtape que la miss nous a pondu (disponible sur DatPiff). « Lottery Pick » est donc un concentré d’énergie comme le démontre « Jurassic » avec sa grosse basse et son beat minimale. C’est gratuit et ça ne mange pas de pain…

ADD-2 – Rewind (feat. Rapsody)

J’adore Rapsody. Je le dis à chaque fois. Du coup je guette la moindre apparition, le moindre prétexte pour en parler. Et des fois c’est « banco la caravane », comme avec « Rewind ». Je ne connaissais pas Add-2, mais au moment où j’écris ces quelques lignes je suis en train de synchroniser toute sa vie musicale sur Google Play (non, pas de sponsoring. Oui, je l’accepterais sans l’ombre d’un remord). Le couplet de Rapsody est comme d’habitude un enchantement. Et par-dessus le marché, le son est produit par Khrysis. J’adore Khrysis. Je le dis à chaque fois. Du coup je guette la moindre apparition, le moindre prétexte pour en parler…

CHAMP MC – Do You Know My Style Remix (1994)

Parce que je suis joueur, j’ai décidé d’inaugurer une nouvelle rubrique. Pouf, comme ça. Ça s’appelle « Once Upon A Time… » et ça sera le prétexte parfait pour vous ressortir d’anciens morceaux et étaler ma science comme un invité a un dîner du mercredi soir.

Je commence donc avec MC Champ et son maxi « Sista’s Betta Recognize » paru en 1994 chez EastWest Records America. Enfin plus précisément de sa face B,  » Do You Know My Style ». Produit par 8-Off, qui a notamment bossé pour Busta Rhymes, Onyx, Das EFX et j’en passe, MC Champ n’y va clairement pas avec le dos de la cuillère. On est dans le bon vieux hardcore des années 90 qui fait frétiller ceux qui disent que c’était mieux avant, même s’ils n’étaient pas nés à l’époque. Après un album solo – Ghetto Flava, en 1994 toujours -, MC Champ refera une apparition en 1997 avec le groupe Deadly Venoms, affilié au Wu-Tang Clan. Seule formation exclusivement féminine rattaché à l’équipe des tauliers de Staten Island, Deadly Venoms sortira trois albums entre 1998 et 2002. Depuis, c’est le silence radio…